Accueil / Travaux, aménagement et bricolage / Travail en hauteur : comment se sécuriser ?
se sécuriser en hauteur

Travail en hauteur : comment se sécuriser ?

Vous êtes élagueur, couvreur, ouvrier dans le BTP ou chef d’entreprise ? Vous devez donc être sensibilisé aux dangers de travailler en hauteur et aux risques corporels encourus. Les chutes demeurent les situations les plus dangereuses lors du travail en hauteur. Prévenir ces menaces est nécessaire pour limiter les risques de chute sur le poste de travail. Comment travailler en hauteur en toute sécurité ? Quels sont les systèmes antichute indispensables ? On vous explique tout sur les protections collectives et individuelles existantes.

L’importance des protections collectives

Les protections collectives doivent être la priorité de l’employeur pour assurer la sécurité de ses salariés. Ces dispositifs permettent de protéger l’ensemble des intervenants sur la zone. On limitera ainsi les risques d’accident du travail. Les garde-corps apparaissent comme la protection collective la plus efficace et la plus utilisée. Ils garantissent un rôle de barrière physique. Ceux-ci participent à éviter les chutes et à sécuriser les postes de travail des employés. De plus, les garde-corps sont aujourd’hui très polyvalents. Ils peuvent être installés sur tout type de toiture ou à l’intérieur de bâtiments industriels. La présence de ce dispositif apparaît comme capitale pour un travail en hauteur. Le risque de chute accidentelle demeure également important lorsque le salarié évolue en hauteur sur des surfaces fragiles. On pourra alors disposer une grille antichute qui renforcera la solidité de la zone d’appui. D’autres dispositifs de protections collectives existent suivant les situations. Pour le déplacement vertical des travailleurs, on peut installer une échelle à crinoline ou un support d’accroche pour une échelle mobile.

travail en hauteur

Présentation des équipements de protection individuelle (EPI)

Les équipements de protection individuelle (EPI) viennent souvent compléter les protections collectives. Cette sécurité supplémentaire devient nécessaire dans de multiples cas de figure où les facteurs de chutes restent importants. Certaines situations dangereuses n’offrent pas la possibilité de poser des protections collectives. Les EPI sont alors les seules solutions antichute envisageables. Ils sont nombreux et polyvalents. Les éléments de base sont le harnais, le casque et la longe. Ceux-ci permettent de s’assurer aux équipements mis en place sur zone. Grâce au port du harnais de sécurité, le travailleur peut ainsi s’accrocher à une ligne de vie horizontale, verticale ou à des points d’ancrage. Le système doit être pensé pour que le travail allie sécurité et ergonomie.

Et la législation dans tout ça ?

La législation spécifique au travail en hauteur n’existe pas. Il faut en effet se référer au cadre général du Code du travail et plus précisément aux principes de prévention. L’article L4121-1 stipule que « l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». L’employeur doit proposer des dispositifs de sécurisation cohérents dans un processus complet d’analyse et de prévention des risques. Dans le cadre du Code du travail, les protections collectives apparaissent prioritaires sur les protections individuelles. L’employeur est contraint d’assurer à ses salariés un environnement de travail sécurisé et optimal.

Vous l’aurez donc compris. La sécurité est le maître mot lorsque l’on travaille en hauteur. Ne la négligez pas, au risque de tomber de haut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *