Accueil / Animal et élevage, nature et agriculture / Les conditions pour adopter et s’occuper d’un furet domestique

Les conditions pour adopter et s’occuper d’un furet domestique

Le furet est un animal de compagnie qui est de plus en plus adopté par les foyers aux États-Unis ainsi qu’en Europe. Apparemment, il peut vivre jusqu’à 14 ans, en fonction de son mode de vie et de la manière dont le propriétaire l’élève.

Pourquoi un furet ?

Le furet est identique à tout autre type d’animal de compagnie que vous connaissez. Ce qui fait qu’il a également besoin que vous en preniez soin. L’attention que vous pouvez donner à un chien ou un chat, il en a aussi besoin. Lorsque vous décidez de l’adopter, vous devez être prêt à le nourrir, l’éduquer, lui construire un endroit où il peut faire ses besoins et où il peut dormir confortablement, etc. Il est donc conseillé de bien se renseigner avant de faire le pas pour ce genre d’animal.

Tout comme le lapin, le furet est un animal qui se situe dans la catégorie nouvelle animale de compagnie ou NAC. Toutefois, si vous faites des recherches, vous pourrez découvrir qu’il était déjà domestiqué dans l’Antiquité et constitue l’une des bêtes préférées des gens dans le Moyen-Âge. Par contre, on ne les a plus revus jusqu’aux années 2000. Par ailleurs, il n’y a pas qu’eux, les lapins, les cochons d’Inde et les chinchillas font aussi partie du lot. Le furet est très demandé, car il aime bien jouer et il s’avère qu’il est plutôt facile à vivre.

Furet albinos ou putoisé ?

Lorsqu’on parle de furet domestique, il est possible d’en distinguer deux espèces :

  • Albinos : son pelage est tout blanc, avec des yeux rouges et un nez rose.
  • Putoisé : peut-être découvert avec diverses teintes de pelage, à savoir en noir, en zibeline ou en cannelle.

Cependant, vous pourrez aussi découvrir des furets semi ou entièrement angoras, ainsi ceux à poil court. Si vous voulez donc, adopter ce genre d’animal, vous allez devoir prendre en compte ces choix.

La prise en charge du rongeur

Comme le chien, le chat ou le lapin, le furet a également besoin qu’on le soigne lorsqu’il est malade. Une visite de temps en temps est même conseillée pour optimiser sa durée de vie. Si vous ne le souscrivez pas à une assurance, vous pourrez payer des frais lorsque votre animal domestique est malade. Donc, si vous voulez en même temps faire des économies, et prendre bien soin de votre animal, il est conseillé d’opter pour une assurance furet.

Une vingtaine d’euros mensuels permettra à votre furet d’être assuré et 80 % de vos charges est remboursé. Toutefois, le plafond est à 800 €, c’est la somme que la compagnie peut vous dédommager sur une année. La franchise annuelle est de 100 € environ. Une somme que vous devez payer et qui sera déduite sur votre premier remboursement de l’année. Le forfait de prévention quant à lui est fixé à la même somme.

Le contrat d’assurance

Si vous êtes décidé à souscrire votre furet à une assurance, vous devriez commencer par vous renseigner auprès de plusieurs enseignes. De cette manière, vous pourrez comparer les différentes formules que chacun propose. Une fois, cela fait, vous pouvez choisir celle qui vous convient le plus, en tenant compte de vos besoins, votre budget, les avantages que la compagnie offre, le contrat proposé, etc.
Ceci dit, vous devez faire très attention sur le délai de carence ainsi que la somme de la franchise. Avant de signer le contrat, il est nécessaire que vous lisiez bien. Les informations qui y sont inscrites doivent être à la fois détaillées et bien précises. Si vous avez des doutes sur ce qui y est écrit, vous pouvez très bien poser des questions.

La prise en charge d’un furet

Le remboursement que vous obtiendrez dépend de la formule que vous choisissez pour votre furet. Si d‘autres compagnies acceptent de couvrir la plus grande partie des frais engagés, certaines ne s’occupent que du minimum.

Donc, votre choix s’orientera en prenant en compte votre budget. Pour un contrat classique par exemple, l’assureur couvrira les :

  • frais liés de soins du vétérinaire
  • médicaments
  • infections
  • frais de stérilisation
  • frais d’anesthésie

Pour le bien de votre animal de compagnie, mais aussi celui de votre portefeuille, une assurance est fortement recommandée. Faites bien votre choix en comparant les offres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *