Accueil / Santé, médecine et paramédical / Comment est fait le hash Bio de CBD ?
hash de cbd

Comment est fait le hash Bio de CBD ?

De nos jours, les fleurs de CBD sont des particules du CBD les plus utilisées. En revanche, la résine de CBD n’est pas encore très connue de tous. En effet, la résine de CBD existe en forme bio. Mais concrètement, comment est fabriquée la résine de CBD bio ?

Qu’est-ce que le Hash CBD ?

Aussi appelée résine de CBD ou haschisch, le hash CBD est une forme de chanvre très concentrée. En effet, il s’agit d’un produit qui contient un maximum de terpènes et de cannabinoïdes. Ces derniers résultent de la matière végétale de plantes de chanvre.

Le hash CBD peut présenter différentes textures, soit collantes soit sableuses, plusieurs couleurs en fonction du type de cannabis avec lequel il est fait, de plusieurs parfums et saveurs, et enfin de différents taux de CBD. Le Hash de chanvre peut se prendre par ingestion, en l’introduisant dans vos nourritures, ou en la vaporisant.

fabrication hash

Comment est faite la résine de CBD ?

Le hash de CBD existe depuis des années. Ainsi, en ce qui concerne sa production, il y a des méthodes traditionnelles ainsi que de nouveaux processus mis en place par les industriels. La première méthode est très facile. Une fois la matière végétale séchée, il faut la taper au-dessus de quelques tamis. Les terpènes et les cannabinoïdes, qui sont des substances très fines, vont s’infiltrer à travers tous les tamis. Ainsi, la matière obtenue qui est appelé kief ou skuff, sera compactée pour avoir de la résine de CBD.

La deuxième méthode est plus moderne. Les feuilles et les fleurs sont réfrigérées, puis mises dans de l’eau froide très glacée. En mêlant avec de la force ce mélange, les terpènes et les cannabinoïdes vont se séparer de la matière végétale. De ce fait, l’eau va alors passer à travers des tamis, et on aura un pollen très pur. Après avoir compacté ce pollen, on aura du hash de CBD.

Comment est fabriqué le hash bio de CBD ?

Il existe différentes méthodes d’extraction des trichomes de la plante de cannabis. Ce sont toutes des méthodes non polluantes et non toxiques. L’extraction au “tamis” est la première méthode. Cela consiste à sécher des feuilles et des fleurs, puis les frapper au-dessus d’un ou de plusieurs tamis. L’objectif est de sectionner les trichomes de la plante. Étant très fins, ils vont passer au travers des tissus et seront récupérés. Cette méthode d’extraction est très respectueuse de l’environnement. D’ailleurs, elle vous garantit un hash bio de CBD.

Par ailleurs, la deuxième méthode est très récente. C’est la méthode ice-o-lator. En fait, les feuilles et les fleurs de CBD sont réfrigérées pendant 24h au minimum. On les met ensuite dans un mélange d’eau et de glaçons. En mélangeant vigoureusement, les trichomes vont se détacher de la matière végétale et se mélanger à l’eau. Il faut alors filtrer le liquide afin d’obtenir le pollen de CBD. Cette méthode d’extractions est sans danger pour l’environnement.

La dernière méthode est utilisée depuis des siècles. Il s’agit notamment de la seule méthode qui utilise de la matière végétale “fraîche”. Quand l’on manipule des plants de chanvre, les trichomes vont se fixer sur nos mains. On peut alors le reprendre et l’amonceler pour avoir une forme de Hash CBD ou charas. Bien évidemment, cette méthode vous procure également un haschich CBD bio.

La résine bio de CBD peut se consommer de différentes manières. D’ailleurs, elle vous procure les différents bienfaits du CBD. Toutefois, la consommation doit toujours être modérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.