Accueil / Travaux, aménagement et bricolage / Comment améliorer l’isolation phonique de votre logement

Comment améliorer l’isolation phonique de votre logement

Impossible de vivre dans une ambiance saturée par le bruit. C’est une des raisons indispensables rendant l’isolation phonique de tout logement. Misez sur les labels et ayez les autorisations.

Miser sur les labels pour une bonne isolation phonique !

Surveillez les labels garantissant la qualité des produits utilisés. Il faut impérativement que tous les matériaux portent la certification NF. S’ils ont la certification QB, c’est tout aussi rassurant.

La présence de ces mentions aura des effets sur la santé des personnes qui résident dans le bâtiment et sur la durée de vie de ces matériaux.

Vous en avez fini avec la certification des matériaux ? À présent, pensez à celle des artisans. Vérifiez qu’ils sont reconnus par une fédération ou une association de professionnels du bâtiment en général et de l’insonorisation en particulier.

Pouvez-vous entreprendre ces travaux d’insonorisation ?

Disons-le simplement : vouloir ne signifie pas pouvoir ! Si vous désirez entreprendre des travaux pour améliorer l’insonorisation, vous devez demander au minimum une autorisation au propriétaire de l’appartement.

Vous êtes propriétaire ? Demandez une autorisation au syndic et à la mairie. Souvenez-vous que les travaux auront des effets sonores sur les voisins !

Certains travaux sont relativement légers, par exemple pour l’installation d’un double vitrage phonique sur Paris l’intervention est légère et peut considérablement réduire le volume sonore provenant de l’extérieur. En revanche, le bruit peut continuer à se répandre en passant par les murs et le plafond.

Commencez par le diagnostic de votre logement !

Commencer des travaux doit impérativement se faire après un diagnostic. Avant même de solliciter des professionnels pour les travaux, prenez le temps de savoir :

  • D’où viennent les bruits qui polluent l’ambiance de votre appartement : viennent-ils du dessus ? De la rue ? Si oui, quelle est leur nature exacte ?
  • Quel est l’âge du bâtiment dans lequel vous vivez ? De quand datent les derniers travaux d’insonorisation ?
  • Faites mesurer le volume sonore dans votre appartement à deux ou trois heures différentes de la journée.

Le Centre d’information et de Documentation sur le Bruit vous sera d’un grand secours à cette étape.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *