Accueil / Education, formation et emploi / Quelles sont les nouvelles pratiques du management ?
pratiques du management

Quelles sont les nouvelles pratiques du management ?

Si le management fut longtemps le parent pauvre de l’innovation en entreprise, les bouleversements liés à l’emprise croissante des technologies numériques ainsi qu’un goût prononcé des acteurs politiques et économiques pour le développement de la « start-up nation » ont promu tout un faisceau de nouvelles pratiques chez les managers et les responsables RH. L’ « entreprise de papa » et son système rigide et lourd fait désormais partie de l’histoire et laisse la place aux entreprises où le bonheur se veut concomitant au profit.

Ces nouvelles pratiques du management incluent au premier chef la reconnaissance des collaborateurs comme la force majeure du dynamisme des entreprises. La hiérarchie verticale, si elle est toujours présente, s’assouplit et une bonne part du fonctionnement des sociétés d’aujourd’hui repose sur la responsabilisation croissante de chacun des acteurs, à tous les échelons. En témoigne, le souci permanent de proposer un cadre épanouissant aux employés et leur permettre de s’inscrire pleinement dans les objectifs de leur entreprise. Explications.

La pratique de la reconnaissance

Au centre de ces nouvelles pratiques du management, la reconnaissance de l’importance de chaque poste de l’organigramme a été la condition première et nécessaire au développement du management d’aujourd’hui. Le travail collaboratif est désormais la règle. Les outils connectés ont notamment permis de mutualiser et de centraliser les efforts des collaborateurs. Grâce à ce lien permanent, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice tout en permettant aux managers de contrôler les tâches assignés aux différentes équipes.

Comme l’explique Julien Foussard, expert de l’entrepreneuriat, sur son site https://entreprendre-avec-julien-foussard.fr/, ces outils sont aussi un vecteur de communication idéal entre les différents échelons de la hiérarchie, qui peut facilement faire de la pédagogie et expliquer posément les buts et objectifs de la société. De plus en plus de logiciels facilitent l’expression des besoins des employés, comme par exemple un souhait de formation, une demande particulière ou son implication dans le processus de commandes. En favorisant les échanges, les managers d’aujourd’hui impliquent leurs collaborateurs dans le développement de l’entreprise tout en leur permettant de manifester la reconnaissance indispensable à la stimulation des équipes.

management

La responsabilisation des employés

Grâce à cette reconnaissance du travail accompli, le management a ainsi pu atomiser les responsabilités. En mobilisant les intelligences collectives, chacun se porte garant de sa tâche et jouit d’une certaine liberté sur les moyens à employer pour répondre à la tâche qui lui est confiée. Responsabiliser, c’est impliquer et, par voie de conséquence, mobiliser toute l’énergie de chaque niveau à la réalisation des objectifs qui lui sont assignés.

Ces nouvelles pratiques du management font ainsi la part belle à la créativité et à l’innovation. Dans une société de plus en plus complexe, offrir plus de liberté d’agir aux collaborateurs, c’est leur permettre d’exprimer tout leur potentiel et de l’affecter au développement des activités de l’entreprise. Ce mode de fonctionnement a aussi l’avantage de limiter l’apparition des tensions entre les différentes communautés au sein de l’entreprise et facilite l’épanouissement de chacun, indispensable à un engagement fort, préalable indispensable à toute croissance dynamique.

Le bien-être au travail

Pour maximiser cet engagement, les managers ont bien compris tout l’intérêt de favoriser le sentiment de bien-être au travail. En proposant un cadre environnemental séduisant, ils augmentent la fidélisation des collaborateurs et permettent ainsi à l’entreprise de se doter d’équipes pérennes, agissant sur le long terme. Offrir une place à la convivialité au sein de l’entreprise est désormais une habitude dans les nouvelles pratiques du management.

Les sessions de team-building pour souder les équipes et renforcer la cohésion autour d’un projet, l’organisation de conférences dans des lieux atypiques pour offrir un cadre à la libération de la parole, laisser une large souplesse horaire dans l’autogestion du temps de travail, toutes ces nouvelles manières de considérer le travail permettent aux collaborateurs de se sentir compris et écoutés. Un réel atout pour les entreprises qui voient ainsi le sentiment d’appartenance se développer autour de leur étendard et créent ainsi les conditions de la réussite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *