Accueil / Business, B2B et vente aux professionnel / Faire sa déclaration d’auto-entrepreneur pour déclarer son chiffre d’affaires
déclaration d'auto-entrepreneur

Faire sa déclaration d’auto-entrepreneur pour déclarer son chiffre d’affaires

Le statut d’autoentrepreneur est désormais l’un des maillons essentiels de la chaîne économique moderne. Ce régime juridique à la fois souple et accessible, simple à mettre en place et adaptable à de nombreuses professions, porte en lui les caractéristiques fondamentales de l’économie d’aujourd’hui. Il est ainsi de plus en plus apprécié par les individus officiant dans des secteurs très divers. La tendance n’a d’ailleurs fait que se renforcer au cours de la pandémie et il y a fort à parier que les années à venir, marquées du sceau de la numérisation, adouberont le statut comme le plus ajusté aux besoins du monde d’après.

Pourtant, cela ne signifie pas que le statut d’autoentrepreneur soit un recours dont on peut user à loisir sans un minimum de préparation. Parfois, en effet, la simplicité des démarches peut faire penser à certains que lancer une activité n’est après tout qu’une histoire de volonté, qui ne nécessite donc pas de préparation en amont. Et ceci constitue la raison principale pour laquelle une bonne part des autoentrepreneurs stoppent rapidement leur activité, souvent au cours de la première année. Voyons donc ensemble les nécessaires préparatifs à toute création d’autoentreprise, ainsi que les obligations de l’autoentrepreneur, et notamment les moyens à sa disposition pour déclarer son chiffre d’affaires.

L’autoentrepreneuriat, un statut accessible, mais nécessitant une bonne préparation

Si l’autoentreprise a pour vocation première de remettre l’initiative individuelle au cœur du jeu économique, elle ne prépare pourtant pas les individus aux implications d’un tel engagement. En effet, la vie d’un entrepreneur est très différente de celle d’un salarié. Ici, il n’est pas question de compter ses heures ni de reporter la faute de nos échecs sur des collègues ou des services différents du nôtre. L’état d’esprit de l’entrepreneur doit avant tout mêler une certaine tendance pour l’autonomie au goût du risque et de l’évolution personnelle. Et c’est pour cela que certains autoentrepreneurs échouent, parce qu’ils ne sont pas prêts à faire face aux obligations suivant la déclaration auto entrepreneur.

Comme pour une création de société classique, l’ouverture d’une microentreprise doit avant tout s’appuyer sur une idée précise, testée et maturée. Ainsi, l’étude de marché est un passage obligé pour s’assurer de la pertinence et du réalisme de son projet. Il faudra également veiller à établir un business plan précis pour obtenir une visibilité à court, moyen et long terme. Ce plan doit notamment prévoir l’équilibre financier de la microentreprise, ses besoins en personnel et en équipement, ainsi que l’échéance de la rentabilité de l’activité. Enfin, il faudra aussi prendre en compte les obligations inhérentes à la vie de l’autoentrepreneur, comme le fait de déclarer son chiffre d’affaires, pour l’intégrer dans son calendrier.

Les obligations de l’autoentrepreneur

Les obligations de l’autoentrepreneur sont minimes par rapport à celles imposées aux entrepreneurs classiques. Pourtant, il est important de bien les connaître et de les comprendre. Les formalités de création et d’inscription par exemple, notamment la constitution du dossier, sont simples, mais précises. Rassembler les documents nécessaires, formulaire P0, copie de carte d’identité, justificatif de domicile de moins de trois mois et éventuellement déclaration de non-condamnation est une phase déterminante. Il faut surtout bien s’assurer que tous les documents sont envoyés en même temps pour éviter les allers-retours avec l’administration et ainsi reculer la date d’officialisation de création de la microentreprise.

Ensuite, il faudra veiller à assurer les obligations régulières de l’autoentrepreneur. Celles-ci sont peu nombreuses, mais incontournables. Comme tout professionnel, l’autoentrepreneur doit par exemple établir des factures pour les prestations délivrées. S’il réalise des activités commerciales, il doit également tenir un registre des achats, celui-ci précisant le détail de chaque achat effectué, ainsi que le mode de règlement. Enfin, il doit surtout déclarer son chiffre d’affaires régulièrement, nous préciserons cet aspect dans le paragraphe suivant. Par ailleurs, si certaines actions ne sont pas obligatoires, elles sont vivement recommandées. C’est notamment le cas pour la souscription à une police d’assurance, car on rappelle que la responsabilité des autoentrepreneurs est illimitée !

déclarer chiffre d'affaires auto-entrepreneur

Comment déclarer son chiffre d’affaires en tant qu’autoentrepreneur ?

Lors de votre inscription en tant qu’autoentrepreneur, il vous a été demandé de choisir entre une déclaration mensuelle et trimestrielle de votre chiffre d’affaires. Sachez que cette décision est automatiquement reconduite l’année suivante, sauf si vous en demandez la modification avant le 31 octobre de l’année en cours. On conseille au passage à tous ceux qui se lancent en bénéficiant d’allocations chômage d’opter pour la périodicité mensuelle afin de pouvoir transmettre plus rapidement les justificatifs demandés par l’administration. Quel que soit votre choix, sachez aussi que vous aurez trois mois pour effectuer votre première déclaration de chiffre d’affaires via le portail auto entrepreneur.

Ensuite, le calendrier dépendra de votre choix initial. De manière générale, on doit déclarer son chiffre d’affaires perçu le, ou les, mois suivant l’encaissement des sommes. On rappelle également que même si votre chiffre d’affaires est nul, et cela est souvent le cas lors du premier mois, vous avez l’obligation de le déclarer sous peine de vous voir infliger une pénalité de 52 euros. Pour déclarer votre chiffre d’affaires, rendez-vous sur le portail autoentrepreneur.urssaf.fr, ou sur l’application mobile de l’URSSAF, puis créez votre compte grâce à votre numéro de sécurité sociale et le SIRET reçu lors de votre inscription. Vous aurez alors accès au formulaire de déclaration puis à l’étape du paiement, que vous pourrez effectuer soit directement avec votre carte bancaire, soit par prélèvement SEPA.

Les diverses utilités du portail autoentrepreneur

Pour assurer la fluidité d’utilisation du statut d’autoentrepreneur, les administrations compétentes ont choisi de privilégier la voie dématérialisée pour communiquer avec les autoentrepreneurs. Aujourd’hui, il n’est d’ailleurs plus possible de déclarer son chiffre d’affaires par voie de courrier, seul le portail autoentrepreneur est utilisable. Mais pas de panique, son fonctionnement est optimisé et simplifié pour que tout le monde puisse l’utiliser facilement ! En outre, on peut l’utiliser non seulement pour dialoguer avec l’administration ou pour déclarer son chiffre d’affaires, mais aussi pour effectuer un certain nombre d’opérations, bien souvent incontournables dans la vie d’un autoentrepreneur.

C’est notamment par ce portail que l’on peut modifier les informations concernant son statut. Vous êtes d’ailleurs tenu de le faire, par exemple en cas de changement d’adresse postale, de changement d’état civil ou encore de modification des informations relatives à votre conjoint. C’est aussi par son intermédiaire que vous pourrez entreprendre les démarches de fermeture de votre autoentreprise et y déposer les documents nécessaires le cas échéant.

L’autoentrepreneuriat, les avantages et les risques du statut

Si l’autoentrepreneuriat est aussi populaire aujourd’hui, c’est parce qu’il a permis à des milliers de Français d’enfin pouvoir créer leur activité et bien souvent réaliser leurs rêves d’autonomie professionnelle. Dans un monde où l’individu constitue la cellule de base de la société, il fallait en effet permettre à chacun de développer son idée et de faire entendre sa personnalité par le biais d’un mode d’entreprise individuelle à la fois simple, accessible et souple à l’emploi.

C’est pour cette raison que déclarer son chiffre d’affaires en tant qu’autoentrepreneur est une procédure simple, car cela permet à tous de se concentrer sur leur métier et ainsi de participer au rayonnement de l’économie nationale tout en s’épanouissant. Mais il faut aussi comprendre que nous ne sommes pas tous bien préparés pour devenir autoentrepreneur sereinement et donc qu’il peut être intéressant de se faire accompagner, notamment par les plateformes juridiques spécialisées dans l’aide aux entrepreneurs, qui vous permettront d’atteindre vos objectifs plus rapidement et à moindre coût !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.