Accueil / Actualité, presse et édition / Certains quartiers de France sont plus propres que d’autres : on vous explique pourquoi
quartier de France

Certains quartiers de France sont plus propres que d’autres : on vous explique pourquoi

Il semble y avoir des barrières invisibles séparant les différents quartiers de France. À Paris, par exemple, vous pouvez traverser un pont et changer brusquement de décor. Mais pourquoi une si grande dissemblance en matière de propreté à quelques mètres près ? À qui la faute ? Les habitants des quartiers ou les pouvoirs publics ? Les réponses à ces questions se trouvent entre les lignes qui suivent.

Le manque de poubelles publiques dans certains quartiers

Oui, c’est une première explication plausible. Et pour cause, selon une étude publiée par l’Observatoire des inégalités, en 2017, un Parisien disposait en moyenne de 2,7 poubelles publiques pour 100 m2, alors qu’un habitant de La Courneuve (banlieue parisienne) n’en avait que 0,8 sur la même surface. Dans ce dernier cas, on comprend mieux pourquoi les déchets abandonnés dans la rue sont plus présents dans certaines zones géographiques. Il y aurait donc moins de poubelles publiques dans les quartiers défavorisés. Conséquence, une prolifération de rats et autres nuisibles qui ne font qu’aggraver la situation. Les pouvoirs publics ont ici un rôle majeur à jouer. L’installation de poubelles en métal pour extérieur de manière équitable sur l’ensemble du territoire serait déjà un bon début. Mais comme nous le verrons plus bas, ce ne sont pas les seuls qui doivent agir.

quartier plus propre

« Il faut donner aux touristes une bonne image de la ville »

Cet argument revient souvent, notamment de la part des élus locaux. En effet, les touristes représentent une manne financière importante pour les villes. Ainsi, certains quartiers (souvent ceux où se trouvent les centres d’affaires, les monuments et lieux touristiques) sont plus propres que d’autres, car on y fait attention. Les pouvoirs publics investissent donc plus dans ces quartiers au détriment des autres. Pour imager ce contraste, nous prendrons l’exemple d’une personne qui reçoit des invités chez elle. Cette dernière ne laissera pas son salon dérangé alors qu’elle sait que ses hôtes passeront 90 % de leur temps dans cette pièce. D’un autre côté, elle négligera la propreté de sa cuisine ou d’une chambre fermée puisqu’il y a peu de chance que ses invités visitent ces lieux. De la même façon, les pouvoirs publics ont conscience qu’ils doivent donner une bonne image de la ville, ou plutôt des zones très visitées. Ainsi, une fois rentrés à la maison, les touristes raconteront leur voyage à leurs proches et les inciteront à effectuer le même voyage…

Les incivilités de certains habitants

C’est un point que l’on ne peut pas passer sous silence. Tous les efforts des pouvoirs publics seront vains si les habitants d’une ville ne font pas preuve de savoir-vivre. Il est facile de jeter un mégot ou un papier par terre. En revanche, il est moins facile de se baisser pour le ramasser. Pourtant, c’est l’attitude à adopter si l’on veut que les rues de sa ville soient propres. Les campagnes de sensibilisation menées par les collectivités territoriales ont certes un impact, mais il s’avère bien souvent limité. Ainsi, il revient aux habitants d’être responsables et de faire preuve d’un minimum de compréhension pour améliorer la propreté de leur ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *