Accueil / Bio, naturel et écologie / L’intérêt écologique des couches lavables

L’intérêt écologique des couches lavables

Ça y est, votre petit bout de chou est arrivé au monde ? Ce bonheur s’accompagne de longs mois de protection de cet être si fragile… Parmi tous les soins nécessaires aux nourrissons, il y a le change, si fréquent dans les premiers mois (jusqu’à huit fois par tranche de 24 h en moyenne), puis s’espaçant peu à peu jusqu’à la « propreté » totale.

La plupart des parents optent pour la couche jetable, si courante et si tentante dans les rayons des supermarchés. Mais avez-vous déjà réfléchi à la somme colossale de déchets, en volume aussi bien qu’en masse, que peuvent représenter 250 couches usagées par mois ? D’un point de vue écologique, vous avez tout intérêt à faire la différence avec les couches lavables. Cela vaut aussi d’un point de vue économique, car les couches jetables sont un coût régulier sur lequel on ne peut pas faire l’impasse.

La vertu écologique des couches lavables

Les chiffres sont là. En moyenne, l’enfant qui fête son premier mois a déjà sali 250 couches. D’après les statistiques AlloBébé, cela vaut pour la totalité de son premier trimestre de vie. Ensuite, ce nombre passe à 220 juqu’au cinquième mois inclus, puis 190, 155, 125, etc. Par là, on dépasse à l’âge de 3 ans la somme de 4 500 couches usagées, et les 5 000 sont dans la plupart des cas atteints avant la propreté totale, nuit comme jour.

Imaginez un peu le nombre de poubelles que cela représente ! En outre, si une start-up française travaille bel et bien sur une couche jetable réellement 100 % biodégradable, ce produit n’existe toujours pas sur le marché. Malheureusement pour les parents jardiniers, les couches compostables n’existent pas : les produits commercialisés ne dépassent guère les 50, 60, 70 % de masse biodégradable. Ce n’est certes pas suffisant… !

Par égard pour notre planète, mieux vaut donc se tourner vers éco bébé. En les alliant si possible avec une lessive maison ou respectueuse de l’environnement.

Pour information, les couches lavables existent en différentes catégories : TE1, TE2… De nombreuses marques différentes en commercialisent, de qualité, avec des modèles divers et variés, des plus classiques aux plus bigarrés. Les systèmes d’attache peuvent varier en fonction de vos besoin. Avec une bonne lessive, elles ont l’avantage de mieux respecter la peau et la santé de bébé, les couches « classiques » pouvant contenir de nombreuses substances douteuses.

L’intérêt économique de la couche lavable

Reprenons les chiffres évoqués ci-dessus et faisons le compte. 5 000 couches utilisés par un enfant entre sa naissance et le jour de ses 3 ans…

D’après une enquête menée par MagicMaman en 2013 déjà, le prix moyen d’une couche était de quarante centimes pièce pour les produits partiellement biodégradables – cette étude s’appuyait sur la comparaison de six marques grand public – et de 0,24 € pour les couches « conventionnelles » de la grande distribution, avec un premier prix à 10 centimes. Depuis, les tarifs n’ont cessé d’augmenter, suivant l’inflation des prix.

Dans tous les cas, selon leurs critères, les parents dépenseront un archi-minimum de 500 € au cours de ces trois années (sans compter les suivantes, éventuellement, donc !) ou un maximum de 2 000 €. Entre les deux, on pourrait situer le coût total moyen à 1 000 €. Seulement, la dépense de ceux-ci étant diffuse, on s’en rend moins compte.

Comparez maintenant avec les couches lavables. Un pack de cinq couches lavables TE1 peut par exemple démarrer à une cinquantaine d’euros. Un pack TE2 de la naissance jusqu’à la propreté (15 kg) dépassera de peu les 200 €. Ajoutez-y le coût de votre lessive maison… Vous serez toujours très largement en deçà de 1 000 €. Et ce plus encore… si vous avez ou aurez plusieurs enfants !!!