Accueil / Travaux, aménagement et bricolage / Comment choisir son système de ventilation ?

Comment choisir son système de ventilation ?

Le système d’aération joue un rôle important dans une habitation. En effet, il permet non seulement de renouveler l’air circulant dans la maison, mais également d’éviter les divers problèmes pouvant être causés par l’humidité (moisissure, condensation, acariens, etc.), d’où la nécessité de disposer d’une meilleure ventilation. Parmi les différents types existants (ventilations naturelles et mécaniques), il faut choisir celui qui répond aux besoins des occupants et du logement.

Voici comment faire le choix de son système de ventilation :

Les rôles de la ventilation au sein d’une habitation

Aucune résidence ne peut se passer de système d’aération pour bénéficier d’une bonne qualité d’air. Les pièces où il y a plus d’humidité, notamment la cuisine et la salle de bain, en nécessitent encore davantage. Les odeurs, les fumées et les polluants émanant du mobilier, des textiles ainsi que des appareils de chauffage doivent être évacués. Une bonne ventilation permet d’éviter les divers désagréments de l’humidité, entre autres les moisissures et les acariens.

Grâce à son fonctionnement, l’aération assure ainsi la santé et le confort des occupants ainsi que l’étanchéité et l’hygiène de la maison. Le dispositif va réguler l’échange d’air, c’est-à-dire l’évacuation de l’air pollué et le renouvellement de l’air neuf. Un bon système de ventilation à l’intérieur de la maison permet de réduire les besoins énergétiques, d’où une économie sur l’énergie.

Toutefois, il faut noter qu’il est indispensable de bien installer l’appareil et ses différents éléments pour éviter la surconsommation. Un entretien régulier de la ventilation est également recommandé au risque de polluer l’air à son tour. Un entretien complet doit être effectué au moins une fois dans l’année et les filtres doivent être changés tous les 6 mois.

Quel système de ventilation choisir ?

Avant de choisir parmi les différentes sortes de ventilation disponibles pour chaque type, il faut tenir compte de certains critères, notamment le débit d’air neuf minimal recommandé pour chaque pièce. Généralement, celui-ci est au minimum de 22m3/h par personne. Pour déterminer le débit suffisant dans une pièce, il faut multiplier le taux d’occupation par le débit d’air. Afin d’avoir le débit indispensable pour les pièces concernées, l’idéal est de faire appel à un spécialiste de la VMC.

On distingue deux grands types de système d’évaluation : les ventilations naturelles et celles mécaniques. Les conduits de cheminées, les courants d’air entre les pièces, etc. assuraient autrefois l’aération naturelle. Ils ont été ensuite remplacés par des grilles d’aération installées en bas et en hauteur dans une pièce. L’air pollué est évacué vers l’extérieur par les grilles hautes et l’air neuf rentre par les grilles basses.

Les ventilations mécaniques contrôlées (VMC) se déclinent sous différentes formes, entre autres celle à simple flux, hygroréglable, à double flux, la ventilation mécanique par insufflation, etc. La VMC simple consiste à faire rentrer l’air neuf par des grilles installées dans les pièces principales (salon, séjour et chambre) et évacuer l’air pollué par les grilles d’extraction placées dans les pièces humides.

Quant à la VMC double flux, le principe est le même à la différence que l’air neuf est filtré et réchauffé avant d’être réparti dans les différentes pièces. Avec la VMC hygroréglable, elle fonctionne selon le taux d’humidité à l’intérieur de l’habitation. La VMI convient parfaitement à une rénovation étant donné qu’elle ne requiert pas l’installation d’un conduit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *