Accueil / Cuisine, gastronomie et boisson / La poutine : le plat canadien le plus célèbre du Monde !
poutine canadienne

La poutine : le plat canadien le plus célèbre du Monde !

Pour la plupart des Français, « Poutine » fait référence au célèbre président russe. Pour les Canadiens, s’ils ont aussi cette référence, la poutine est principalement un délicieux plat qui sait les réchauffer en hiver.

Dense, calorique, mais délicieux, le mets a tout pour séduire les Français. Quand on voit sa composition, ce n’est pas dur de comprendre pourquoi la poutine est un tel succès.

Que contient la poutine traditionnelle canadien ?

La poutine traditionnelle contient trois ingrédients : les frites de pomme de terre, la sauce brune et du cheddar. Le type de cheddar utilisé est très différent de celui orange que l’on mange dans les burgers et que l’on voit dans les rayons de nos supermarchés. Le cheddar utilisé dans les poutines canadiennes n’existe pas en France. Souvent, on recommande mettre quelque chose comme du babybel. Ce n’est pas exactement pareil, mais cela s’en rapproche.

Les variétés de poutines originales

La poutine, c’est comme la pizza. Au départ, il n’y avait que la classique margarita, mais aujourd’hui, on trouve aussi la savoyarde, la montagnarde, la reine, l’hawaïenne…

Dans les recettes originales, l’ajout le plus courant est une viande. Au Québec, ils apprécient beaucoup le bacon au sirop d’érable, mais on trouve aussi du bacon classique, du poulet ou du steak haché. Ensuite, les oignons viennent souvent relever le goût de l’ensemble.

Pour les recettes originales, on remplace parfois le fromage. L’idée est d’avoir un fromage avec beaucoup de goût, qui fond bien et ne masque pas les autres saveurs de la poutine.

Quand la poutine est traditionnelle, elle se mange parfois seule, mais le plus souvent en complément. D’ailleurs, même un fast food comme Mc Donald propose au Canada la poutine comme accompagnement (elle remplace numériquement les potatoes que l’on a en France).

Quel est le prix d’un plat de poutine au Canada ?

La poutine n’est pas un plat élitiste. Ce mets populaire se mange aussi bien dans un truck, dans un bar avec une petite section brasserie ou dans un restaurant populaire. Les moins chères débutent autour des 6 dollars canadiens et les plus originales montent jusqu’à 20 dollars. Au-delà, cela serait très cher payé pour une poutine.

À l’heure actuelle, cela fait entre 4 et 14 euros si vous faites la conversion. Néanmoins, n’oubliez pas que le pourboire est quasiment obligatoire au Canada, ce qui augmente la note de 10% environ. Malgré tout, cela reste un plat bon marché.

pommes de terre

Les avantages et les inconvénients de la poutine

Si la poutine marche autant, c’est qu’elle ne manque pas d’arguments pour plaider en sa faveur. Tout d’abord, le plat est bon marché, très simple à concocter et se transporte facilement (d’où son succès dans les food trucks).

En hiver, c’est un plat idéal pour se réchauffer quand les températures à Montréal approchent les -25 et que la neige s’accumule par dizaines de centimètres. C’est aussi une recette aimée car elle ne possède que des grands classiques. Pommes de terre, fromage et éventuellement, viande, qui n’aime pas ça ?

Chez les jeunes, la poutine fait toujours un véritable tabac et vous verrez souvent des étudiants en manger pendant leur pause du midi en début de soirée le week-end.

Pourtant, ne croyez pas que tout le monde tombe amoureux de la poutine. Pour les gourmets, c’est un plat grossier qui peut l’affaire après une soirée où l’on a incroyablement faim. L’ensemble fournit quand même un plat conséquent et lourd pour l’estomac. Après avoir mangé une poutine, vous avez davantage envie de vous affaler dans un confortable canapé que d’enchaîner avec une séance de sport.

La popularité de la poutine provoque aussi ses propres inconvénients. Tous les restaurants pas chers proposent des poutines et ils ne savent pas forcément les faire. Vous pourriez donc être très déçus la première fois que vous la goûtiez si vous tombez sur une poutine encore plus grasse qu’elle ne le devrait, avec des frites trop cuites noyées dans la sauce brune et un fromage en grain trop gros et encore froid par rapport au reste de l’assiette.

En conclusion, ce plat canadien populaire a toutes les clés pour réussir en France. C’est d’ailleurs très surprenant de voir que des potatoes américaines ont séduit alors que ce plat composé de produits traditionnellement aimé en France ne l’est pas. Mais, son côté bourratif ne plait pas à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *