Accueil / Animal et élevage, nature et agriculture / Pourquoi souscrire à une assurance santé pour un lapin ?

Pourquoi souscrire à une assurance santé pour un lapin ?

Figurant parmi les nouveaux animaux de compagnie, le lapin est devenu l’un des compagnons domestiques préférés de nombreuses familles. Tout comme dans le cas d’un chat ou un chien, l’adoption d’un lapin nécessite de souscrire une assurance santé pour l’animal. Ceci afin d’être remboursé sur ses frais de soins et autres incidents possibles.

Quels sont les soins pris en charge par l’assurance pour lapin ?

L’assurance lapin fonctionne de la même manière que celle d’un chien. Si l’animal est malade, son maître peut prendre rendez-vous chez un vétérinaire pour un diagnostic rapide et les soins adaptés. Ensuite, le praticien doit être payé. On n’oubliera pas bien entendu de dresser une facture ainsi qu’une fiche de soins récapitulant les actes médicaux pratiqués sur le lapin.

Ensuite, les documents doivent être envoyés à la compagnie d’assurance afin de se faire rembourser quelques jours plus tard. Le montant sur la facture sera pris en compte. Le remboursement est basé sur un certain pourcentage, lequel est préalablement défini sur le contrat d’assurance. En général, l’assurance rembourse jusqu’à 100 % du montant pour la gamme premium ou 50 % pour les packs d’entrée de gamme.

Par ailleurs, un contrat d’assurance lapin précise dans les clauses la liste des actes vétérinaires remboursés ainsi que les pathologies prises en charge. Il convient de faire la différence entre les soins de prévention comme la vaccination et les soins courants à titre curatif. Les premiers sont pris en charge en respectant un forfait annuel. Ce sont notamment les actes de confort tels que les vaccins, la stérilisation, le bilan de santé ou l’identification. Les seconds concernent les consultations, les radios, les analyses de sang et la chirurgie, qualifiée d’intervention à la suite d’un accident ou d’une maladie. Ces derniers seront alors remboursés sur la base du pourcentage mentionné plus tôt.

Par conséquent, un soin tel que le traitement d’un abcès dentaire sera remboursé totalement ou partiellement, tandis que pour un vaccin le maître devra contribuer. C’est le cas du vaccin contre la myxomatose.

Comment prendre soin d’un lapin ?

Le lapin est un animal domestique très populaire aussi bien auprès des adolescents que des enfants. Facile à apprivoiser, il s’adapte rapidement à son nouvel environnement. Cependant, ce petit rongeur a des exigences et des besoins spécifiques du quotidien. Entretenir un lapin coûte environ 50 euros par mois, exception faite des frais d’équipements à installer à la maison, notamment pour son aire de jeux.

À son arrivée, il faudra l’éduquer sur la propreté. L’on veillera également à lui faire faire des visites régulières auprès du vétérinaire pour mettre à jour son carnet de vaccination. La consultation est d’autant plus indispensable pour les soins relatifs à ses dents, sa fourrure et ses petites griffes.

Bien avant de le laisser se promener en toute liberté dans le jardin, il convient de lui faire comprendre que la maison est son nouveau chez lui. Il doit s’y sentir en sécurité et y trouver affection et tendresse. Bien que le lapin soit de nature propre, il utilise toutefois ses crottes et son urine pour communiquer avec son entourage. Dans un premier temps, on doit donc s’assurer de la propreté de sa cage pour qu’il s’y habitue et fasse ses petits besoins dans un bac à sable conçu à cet effet. Par ailleurs, un lapin propre demeure en bonne santé.

On n’oubliera pas de brosser son pelage régulièrement, en particulier pour les races à poil long. C’est utile pour éviter que ses poils ne s’enchevêtrent et créent des boules inextricables nécessitant de les couper, ce qui serait bien dommage.

Concernant les ongles du lapin, il est préférable de laisser un vétérinaire s’en occuper pour les couper. Même si le fait de creuser dans le jardin contribue à limer naturellement ses griffes, cela ne sera pas suffisant, d’où la nécessité de passer rendre visite au vétérinaire.

On vérifiera régulièrement l’état de ses oreilles, de ses yeux et de son museau. Ce sont les organes qui annoncent clairement les symptômes d’une maladie. Et comme mentionné plus haut, le lapin est spontanément propre. Il n’est donc pas nécessaire de lui donner un bain, sauf s’il s’est embourbé la fourrure. Enfin, on n’omettra pas de compter le foin, la nourriture et la litière du lapin dans les dépenses impératives courantes pour que l’animal reste en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *