Accueil / Cuisine, gastronomie et boisson / Devenir brasseur artisanal : les étapes pour se lancer dans la bière
Bière fraiche

Devenir brasseur artisanal : les étapes pour se lancer dans la bière

Il y a beaucoup à aimer de la bière artisanale, la fabrication artisanale, c’est la recherche constante de la perfection et une façon de nourrir sont accomplissement personnel. Mais pour devenir un bon brasseur artisanal, il y a de nombreuses étapes, des étapes techniques et administratives, dont il faut tenir compte.

Des étapes administratives et des normes

Avant de se lancer il faut savoir, qu’il y a de nombreuses réglementations pour ce type de métier, car c’est en lien direct avec de l’alcool. Il y a plusieurs organismes à avertir et plusieurs normes à respecter.

Les organismes à avertir

La mairie de votre commune pour obtenir la licence III dans le cadre de la vente de bières sur place à la brasserie ou une licence à emporter pour la vente à emporter, mais aussi obtenir une autorisation de déversement des effluents de la brasserie dans le réseau de la commune.

La chambre des métiers et de l’artisanat, pour les avertir du lancement de l’activité, pour une brasserie de moins de 10 salariés et la chambre des commerces si c’est plus de 10 salariés.

La commercialisation de produits alcoolisés

  • Respect de la loi Evin
  • Petite licence obligatoire pour vente à emporter
  • Licence III pour vente sur place (formation « permis d’exploitation » obligatoire)
  • Convention collective (http://cpnef.info/) (règlement intérieur, grille de salaire, contrats de travail…)
  • Sécurité au travail

Des étiquettes conformes

Quelques mentions sont obligatoires, sur les étiquettes comme :

  • La dénomination de la denrée alimentaire
  • Les allergènes
  • La quantité de certains ingrédients
  • La quantité nette
  • La mention « à consommer de préférence avant le… »
  • Les conditions particulières de conservation et/ou d’utilisation
  • Le numéro de lot
  • Le nom / raison sociale et l’adresse de l’exploitant alimentaire
  • Le pays d’origine ou le lieu de provenance
  • Le titre alcoométrique volumique acquis
  • Le logo à l’intention des femmes enceintes
  • Le logo triman sur les emballages ménagers recyclables (hors emballage en verre)

Faire de la bière
Demandez-vous : “Est-ce que je veux vraiment faire ça ?”

Travailler comme brasseur artisanal n’est pas chose facile, c’est avant tout un mode de vie. Ce n’est pas simplement un travail, et ce n’est pas un cheminement de carrière typique. C’est un travail physiquement exigeant avec de longues heures et une rémunération généralement plus basse.

Bénévole dans une brasserie locale.

Une façon d’entrée dans le monde de la brasserie et de leur demander si elles ont besoin d’une autre main pour les aider dans leurs tâches les plus ingrates : nettoyage de fûts, mise en bouteille ou mise en conserve. En tant que volontaire, vous pouvez interagir avec les membres du personnel et le réseau de l’industrie.

Il faut comprendre que les brasseries sont parfois les petites familles, et il est difficile d’amener quelqu’un de nouveau dans leur petit cercle. Le bénévolat n’est qu’un des moyens par lequel vous pouvez entrer et créer un réseau à votre avantage.

Goûtez autant de bière que vous pouvez.

Certainement l’étape la plus difficile, mais déguster autant de bière que vous le pouvez, dans autant de styles que vous le pouvez, est une étape cruciale pour élargir vos connaissances en matière de brassage. Écrivez des notes sensorielles et comparez-les aux directives de style, que vous pouvez trouver dans des livres spécialisés sur le brassage. Cela vous aidera à comprendre la science derrière la boisson ainsi que l’art.

Débuter le brassage maison

Pour commencer, il est conseillé de rejoindre un club de brasseurs ambulants. Souvent, ces clubs brasseurs brassent une grande quantité de style et divisent ensuite la bière en petites bonbonnes individuelles pouvant être préparées avec différentes souches de levure ou séchées à sec avec différents sauts de houblon.

Si vous faites une bière dont vous êtes particulièrement fier, prenez des notes méticuleuses sur votre processus et transmettez-le à un brasseur professionnel pour avoir son avis. Considérez chaque lot comme une carte de visite potentielle et assurez-vous d’étiqueter les bouteilles, il faut qu’elles portent votre nom, votre numéro de téléphone, le type de bière il s’agit.

Obtenez une éducation formelle.

Une formation en chimie, en microbiologie ou même en ingénierie pourrait être votre meilleur ami si vous souhaitez devenir brasseur. Si vous n’avez pas de diplôme dans ces domaines, une connaissance générale du pH, des titrages acide / base, des volumes de température et de CO2, de la densité, de l’alcool par volume, les conversions de volume et de poids, les calculs de concentration et les techniques d’élevage de levure vous aideront certainement à avoir déjà de bonnes bases.

Commencez au bas de l’échelle

Nettoyer les réservoirs n’a peut-être pas l’air amusant, mais que partir du bas n’est pas si mal. Ces emplois ne sont peut-être pas fascinants, mais ils sont la base du métier. Imprégnez-vous de toutes les informations et attendez. Les brasseries sont comme n’importe quelle autre entreprise, il faut commencer au bas de la chaine pour en maîtriser la totalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *