Accueil / Assurance, assistance et mutuelle / Obtenir une meilleure indemnisation par la contre-expertise
indemnisation

Obtenir une meilleure indemnisation par la contre-expertise

La contre-expertise en matière d’indemnisation

Une contre-expertise est une expertise consistant à en contrecarrer une autre : celle de l’expert mandaté par votre compagnie d’assurance. Elle rime avec la notion de désaccord. Son objectif principal est d’établir les carences de l’expertise préliminaire concernant par exemple les sinistres habitation tels que le dégât des eaux, le cambriolage, l’inondation, l’incendie, la catastrophe naturelle, la tempête, le vandalisme, le heurt, le bris de vitre, la contamination à la mérule, la sécheresse, l’explosion, … La solution contre-expertise permet à l’assuré de rétablir un équilibre dans les pourparlers avec son assureur. Il fera alors appel à un expert privé, nommé également contre-expert, expert d’assuré, expert-sinistre ou encore expert-incendie.

En Belgique, un nombre croissant de sinistrés font appel à un contre-expert pour gérer leur sinistre. La hausse est notamment flagrante en Wallonie (Brabant Wallon, Hainaut, province de Liège, province de Namur et en province luxembourgeoise), à la suite des inondations de juillet 2021 ayant secouées le pays. Cette tendance de la contre-expertise est aussi remarquée à Bruxelles mais aussi en Flandre.

Malgré tout, encore un grand nombre d’assurés belges méconnaissent leurs droits en terme d’assistance et de représentation en cas de sinistre. Le recours à un expert d’assuré, en cours de démocratisation, est un vrai plus. Voyons donc ensemble sa valeur ajoutée en terme d’indemnisation.

Quel est l’intérêt d’être assisté par un contre-expert ?

Pour faire simple : rapidité de traitement du dédommagement, tranquillité d’esprit et gain pécuniaire. Voici les plus-values certaines que vous apporteront les services d’un expert indépendant.

De plus, l’assuré s’épargne bien des contrariétés de tractation avec son assurance (même avec l’aide de son courtier). En effet, votre assureur dépêchera l’un de ses représentants chez vous pour statuer sur vos droits d’indemnisation. La tâche de cet expert mandaté par votre compagnie d’assurance est de consigner les dommages subis, d’estimer vos pertes et de juger des indemnités finales à verser.

La proposition peut, dans certains cas, ne pas être proportionnée aux dégâts subis. Il se peut également que votre compagnie d’assurance refuse catégoriquement d’intervenir en considérant, par exemple, que vos conditions générales de votre assurance habitation ne soient pas applicables. Dans ce cas, l’expert compagnie doit justifier sa décision sur la base d’un rapport d’expertise. Sachez que vous avez tout à fait le droit de lire ce rapport. C’est à ce moment précis que vous pouvez alors demander un second avis par l’intermédiaire d’un contre-expert.

Oui mais comment récolter une meilleure indemnisation par la contre-expertise. Celle-ci s’axera dans un processus en plusieurs étapes : analyse de votre assurance habitation, état de perte sur les lieux du sinistre (maison, appartement, commerce, association…), montage du dossier, préparation de sa défense, réalisation d’un procès-verbal d’expertise, négociation face à l’expert compagnie, suivi du paiement d’indemnisation et entretien de clôture du dossier-sinistre.

Notez que les honoraires d’un contre-expert en Belgique sont le plus souvent à la charge de votre compagnie. En effet, les clauses « honoraire d’expert » et/ou la protection juridique étendue prévoient la gratuité des contre-expertises. On parle ici de contre-expertise sans frais ou sans reste à charge. Vérifiez cependant les modalités précises de couverture de votre assureur, cela peut grandement différer d’une compagnie à une autre. Privilégiez une enseigne à la grille tarifaire claire et transparente comme Sinistra, par exemple, leader de la contre-expertise en Belgique. Concernant les différents honoraires pratiqués par les bureaux de contre-expertise, nous constatons que les tarifs sont très souvent semblables après analyse des cabinets présents à Anderlecht, Evere, Saint-Gilles, Schaerbeek, Molenbeek, Dilbeek, Bastogne, Charleroi, Verviers, Marche-en-Famenne, Mons, Braine-l’Alleud, Waterloo et Nivelles.

contre-expertise

Litige avec la compagnie d’assurance : la solution contre-expertise

Les points de désaccord persistent ? Après l’ultime négociation entre votre expert et celui de votre assureur, si vous êtes toujours insatisfait de la proposition et que vous pensez mériter d’être mieux indemniser, vous pouvez alors user d’un dernier recours contre votre compagnie d’assurance. Pour cela, il suffira de prévenir votre assureur (ou votre courtier) de votre intention de solliciter une expertise-arbitrage. Celle-ci sera réalisée par un expert tiers qui tranchera pour l’expertise compagnie ou pour la contre-expertise.

Attention, si ce recours penche pour la proposition de votre compagnie d’assurance, le prix de celui-ci sera à votre charge. Fait rare, mais possible, la troisième expertise propose à l’assuré des indemnités encore plus basses que la première expertise. Réfléchissez-y à deux fois avant d’arriver à cette étape du litige.

Autres informations utiles à savoir, plus tôt interviendra les contre-experts, plus les possibilités de trouver un accord rapide et élevé sont importantes. Il est plus simple de réaliser une expertise main dans la main avec l’assureur dès la première fois que tenter de le désavouer après un premier avis. Une meilleure indemnisation par la contre-expertise sera toujours plus simple dans un esprit de collaboration avec l’assureur.

Enfin, la solution justice est aussi envisageable en dernier ressort si vous jugez la troisième expertise injuste. Les tribunaux belges sont compétents pour ce type de procédure. L’engagement dans cette issue sera longue, périlleuse et coûteuse, mais utile si un goût amer d’injustice persiste.

Conclusion : le contre-expert, l’allié indispensable du sinistré

Comme vous avez pu le lire dans ces quelques lignes, vous obtiendrez donc une meilleure indemnisation par la contre-expertise. Être épaulé par un expert privé comporte de multiples avantages non négligeables. Il est un défenseur du sinistré pratiquant son métier avec dévouement et détermination. En tant qu’expertiseur de dommages, il a la légitimité pour relancer toute tractation. Au fil des années, l’assistance du contre-expert devient nécessaire pour limiter les tentatives d’abus des compagnies d’assurance. Moins indemniser permet à votre assureur d’engranger des bénéfices. Il est donc important d’être soutenu par un professionnel en droit des assurances pour faire valoir vos droits et défendre vos intérêts. Gardez en tête que vous serez toujours plus fort accompagné que seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.