Accueil / Piscine, sauna, spa et bassin / Faut-il vider sa piscine en hiver ?

Faut-il vider sa piscine en hiver ?

Avec l’arrivée de l’hiver, une question cruciale se pose pour ceux qui possèdent une piscine. Faut-il retirer l’eau du bassin jusqu’à l’arrivée des beaux jours ? Dès que la température descend à 12 °C, vous devez agir vite et décider de la technique à adopter pour l’entretenir afin d’éviter de détériorer les équipements. L’une d’entre elles est l’hivernage. Ce procédé vise surtout à maintenir une qualité optimale de l’eau et à protéger le système.

Nettoyer la piscine à la pompe : une étape indispensable en hiver

L’hivernage est réservé aux piscines d’extérieur. Les bassins démontables peuvent être vidés et rangés comme les structures gonflables. Une piscine enterrée ne doit jamais être vide lorsqu’il fait froid. Une fois l’eau évacuée, le terrain exerce une pression et entraîne une instabilité. Le bassin risque de bouger et de présenter des fissures, d’où la nécessité de réaliser l’hivernage.

Cependant, avant de passer par cette phase, un nettoyage s’impose. Des matières organiques comme des insectes ou des feuilles s’y accumulent au fond ou à la surface. Les saletés se déposent également dans les équipements. La première étape consiste à se débarrasser des impuretés pour garder une eau limpide grâce à une pompe de piscine pour maintenir la propreté. Elle facilite par la suite la remise en marche de l’ensemble du système après une longue période d’arrêt.

Les équipements comme les filtres, les skimmers ou les pompes demandent aussi un nettoyage en profondeur, car les micro-organismes s’y développent assez facilement. Pourtant, leur accumulation provoque un encrassement. Le récurage sera très difficile lorsque la piscine sera remise en service. Une fois le bassin débarrassé des déchets, vous pouvez effectuer l’hivernage.

pompe à piscine

Les techniques d’hivernage pour protéger une piscine

L’hivernage permet de garder une piscine en bon état et de la protéger durant la saison froide. Il existe deux méthodes qui sont mises en œuvre en fonction des conditions météorologiques.

L’hivernage passif

L’hivernage passif s’adresse surtout aux propriétaires qui résident dans les régions très froides, avec un risque de gel élevé. Cette méthode requiert l’arrêt de la filtration et des différents dispositifs. Il entraîne la prise de certaines précautions afin d’éviter des dégâts. Tout d’abord, le dispositif de filtration requiert une vidange. Durant une période de 24 heures au moins, le filtre est remis en fonction en permanence. Le niveau d’eau est abaissé en dessous de la prise de balai. Un produit d’hivernage est ensuite versé dans l’eau pour que la saleté et les dépôts ne s’entassent pas sur les différentes parois. Le processus se termine par la mise en place d’une bâche pour que les végétaux ne se déposent pas à la surface.

L’hivernage actif

L’hivernage actif convient dans les zones où le gel reste rare et la température plus douce. Cette démarche ne nécessite aucune vidange. Le système de filtration fonctionne à une faible vitesse. Une fois que l’eau atteint 12 °C, il faut effectuer la filtration et utiliser un produit d’hivernage. Le dispositif doit tourner tous les jours en moyenne 2 à 3 heures. Ainsi, l’eau bouge continuellement pour que la gelée ne se forme pas.

Quand procéder à l’hivernage ?

L’une des préoccupations majeures des propriétaires est de savoir à quel moment procéder à l’hivernage. Il doit être mis en œuvre à la fin de la saison de la nage. Ce procédé intervient au plus tard lorsque la température est comprise entre 12 et 15 °C.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *