Accueil / Animal et élevage, nature et agriculture / Comment rendre mon chien ou chiot propre ?
chiot-proprete

Comment rendre mon chien ou chiot propre ?

Vous venez d’adopter une charmante petite boule de poils qui fait ses besoins n’importe où ? C’est normal, chez un chien la propreté n’est pas innée. Mais pas de panique, entre 2 et 4 mois, un chiot est capable de comprendre où il doit faire ses besoins et surtout où il ne doit pas les faire. Suivez nos conseils pour rendre votre chien propre sans vous énerver.

Quand et comment faire l’apprentissage de la propreté ?

Dès son plus jeune âge, le chiot possède les compétences cognitives pour apprendre la propreté. En général, l’apprentissage commence à 3 mois lorsque le chiot est sevré. Dans les premiers temps, il est important de sortir votre chiot souvent car il n’a pas encore la capacité de se retenir. Lorsqu’il est petit, le chien a besoin de sortir toutes les trois heures avec les périodes incontournables que sont le réveil et juste après les repas.

Amenez-le dans un espace réservé à ses besoins et récompensez-le dès qu’il les a faits. Il associera très vite la récompense au fait de faire ses besoins à l’extérieur de la maison. Ne craignez pas de paraître ridicule, félicitez-le en prenant un ton joyeux, le chiot est très réceptif au ton que vous employez et récompensez-le. La récompense peut prendre plusieurs formes comme le jeu, une friandise, un jouet, etc.

Pour éduquer le sphincter de votre chiot, commencez par allonger de 15 minutes le temps entre deux sorties. Le sphincter, comme n’importe quel muscle, devient performant grâce à l’entraînement. Si votre chien est plus âgé, cette technique lui permettra d’être propre très rapidement.

Certains utilisent la technique du journal qui consiste à disposer des journaux par terre, à l’intérieur de la maison, et d’apprendre au chiot à faire ses besoins dessus. Bien que cette méthode ait été abondamment décrite, elle n’est pas la meilleure technique d’apprentissage. Elle implique en effet d’apprendre à votre chien deux règles de propreté, une à l’intérieur et une à l’extérieur, ce qui peut être une source de confusion.

Si vous voulez des résultats, utilisez une seule règle, soyez constant et persévérant. Cette méthode a l’avantage d’être plus simple à utiliser et plus efficace. Elle permet un ancrage solide qui sera acquis à vie.

Comment réagir si votre chien n’est pas propre ?

chien-propreDurant la période d’apprentissage, il ne sert à rien de vous énerver ou de crier, ce serait traumatisant pour votre animal et contre-productif.

Évitez la punition, prenez une grosse voix, faites au besoin des moulinets avec les bras au moment où vous le surprenez en train d’éliminer dans la maison. Emmenez-le immédiatement dehors pour qu’il termine ses besoins et récompensez-le quand il a fini en prenant une voix douce. Votre chien associera la colère à l’intérieur de la maison et la récompense à l’extérieur. Comme il a une mémoire associative il comprendra très vite que c’est plus gai de faire ses besoins à l’extérieur car il obtient une récompense.

S’il a fait en votre absence, il est parfaitement inutile de le punir car votre chien ne comprendra pas le lien entre la punition et l’acte d’uriner ou de déféquer dans la maison. Cette situation entraînera du stress chez votre animal et ce n’est pas ce que vous voulez, n’est-ce pas ?

Certains maîtres mettent le nez de leur animal dans ses besoins dans le vague espoir de lui faire comprendre qu’il a commis un acte répréhensible. C’est parfaitement inutile, souvenez-vous que le chien a une mémoire associative. Vous risquez de créer chez lui une autre association qui aboutit à la coprophagie par exemple (habitude qui consiste à manger ses matières fécales). Selon une équation simple, votre chien associera “besoins dans la maison”  + “retour de mon maître” = punition et comprendra très vite qu’en faisant disparaître l’objet du délit, il évitera la punition.

Patience et attention, les deux ingrédients pour éduquer son chien à la propreté

Qui n’a jamais craqué pas devant une petite boule de poils ? Cependant, avant de vous engager, gardez à l’esprit qu’un chiot, aussi mignon soit-il, n’est pas une peluche vivante.

Les refuges sont remplis d’animaux adoptés sur un coup de tête et abandonnés lorsque la peluche est devenue un gros chien.

Tout d’abord, lorsque vous adoptez un chiot, le mieux que vous puissiez faire est de prendre une semaine ou deux de congés pour vous consacrer à son éducation à la propreté. C’est une étape cruciale qui va conditionner vos relations avec l’animal durant toute sa vie, elle n’est donc pas à prendre à la légère.

Ensuite, vous devez être disponible : adopter un animal lorsqu’on a des horaires de travail à rallonge n’est pas une bonne chose. Si un chat peut rester toute une journée dans un appartement, il n’en va pas de même pour un chien qui réclame beaucoup d’attention.

Pour conclure, si certains chiots sont propres en quelques jours, d’autres le sont en plusieurs mois. Á l’image des humains, tous les chiens n’apprennent pas au même rythme. Mais avec de la bienveillance et de la persévérance, votre animal sera propre pour votre plus grande satisfaction.

Que faire si vous n’y arrivez pas ?

Si vous rencontrez des difficultés dans l’apprentissage de la propreté alors que vous avez appliqué les conseils ci-dessus, faites appel à un professionnel. Il n’y a pas de honte à demander de l’aide, vous avez peut-être simplement besoin de voir comment fait le professionnel. La théorie c’est bien mais la pratique, c’est encore mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *