Accueil / Travaux, aménagement et bricolage / Quels sont les moyens pour lutter contre les remontées capillaires ?

Quels sont les moyens pour lutter contre les remontées capillaires ?

Parmi les maux qui attaquent souvent les habitats, figurent en bonne et due place les remontées capillaires. Un signe apparent pouvant permettre de s’en rendre compte est l’humidité des murs de l’habitation touchée. Pour le confort et la santé des occupants des lieux, cela n’est guère agréable. Quelles sont les causes de cette pathologie ? Comment faire pour l’enrayer ?

Qu’est-ce que les remontées capillaires ?

On parle de remontées capillaires lorsqu’il y a une infiltration des murs par de l’eau en provenance du sol. Cette pathologie est souvent enregistrée sur des bâtiments anciens, datant de la période d’avant 1960. Elle est généralement causée par un problème de drainage du terrain ou d’étanchéité au niveau des maçonneries posées sous terre. Ces maçonneries n’ayant pas peut-être pas été renforcées par des membranes d’étanchéité. Les remontées capillaires sont reconnaissables par des signes visibles, mais qui peuvent être aussi invisibles.

Les signes pour reconnaître les remontées capillaires

Les remontées capillaires sont manifestées par des signes visibles. Dès que vous constaterez sur vos murs un détachement de la peinture, l’apparition d’auréole à la partie basse, le décollement des papiers peints, la détérioration des enduits, des fissures, des moisissures, des bactéries, etc., sachez que vous êtes face à un problème de remontées capillaires. Si un traitement rapide n’est pas envisagé pour enrayer ces remontées capillaires, l’habitat se dégradera progressivement ainsi que l’état de santé de ses occupants.

Les moyens de lutte généraux

Plusieurs solutions couramment utilisées par les professionnels permettent de traiter efficacement les remontées capillaires.

  • La première solution consiste en la création d’une barrière étanche. C’est la solution la plus utilisée. On injecte dans le mur un ciment d’hydrofuge avec plusieurs forages. Ce qui va créer une barrière chimique de protection. On peut aussi faire l’option d’injecter une feuille en acier inoxydable ou en bitume armée ou encore en polyéthylène dans le mur. Mais celle-ci est onéreuse et sa mise en œuvre est plus longue. Elle permet de créer une barrière mécanique.
  • La deuxième solution est l’assèchement par électro-osmose. Elle est plus complexe. Elle consiste à inverser le sens de l’eau à l’aide d’un mécanisme d’électrodes. La finalité, c’est d’orienter l’eau vers le sol. On peut renforcer cette solution par l’injection d’hydrofuge dans le mur. Pour poser les électrodes avec la méthode de l’assèchement par électro-osmose, il est nécessaire de percer les murs.
  • La troisième et dernière solution couramment utilisée dans le traitement des remontées capillaires est l’assèchement électronique. Dans le fond, il s’agit d’un système d’électro-osmose téléguidé au moyen d’un boitier électronique. À la différence de la solution consistant à l’assèchement par électro-osmose, cette solution n’a guère besoin que l’on procède à des percements dans vos murs.

Les moyens de lutte spécifiques : la réalisation de diagnostic

Il existe certes des solutions couramment utilisées pour le traitement des remontées capillaires, mais il est toujours préférable pour chaque cas, d’effectuer avant toute intervention un diagnostic de l’habitat touché. Il faudra à cet effet recourir à un professionnel. Le diagnostic va vous permettre de vous enquérir précisément des causes des remontées capillaires qui ont attaqué votre habitat. Il vous révélera aussi la gravité de l’attaque. Vous saurez ensuite quelle est la solution la plus efficiente pour un éventuel traitement.

Dans le cas où le diagnostic établi révèle des microfissures sur vos murs, il est recommandé de procéder à un traitement à l’hydrofuge. Cette solution permet d’enrayer l’humidité. Elle empêche l’eau d’infiltrer vos murs avec une grande efficacité. Elle peut être appliquée autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’habitation.

Dans le cas où le diagnostic révèle des fissures moyennes dans vos murs, il faut appliquer nécessairement un revêtement imperméable. La solution permet de boucher les fissures, les trous divers et de stopper en fin de compte l’infiltration de l’eau dans les murs attaqués. Lorsque les fissures en question s’avèrent trop grandes, il pourrait être nécessaire de réaliser des travaux de maçonnerie.  (Et si vous en profitiez pour refaire l’isolation de votre maison grâce à l’aide à la rénovation énergétique proposée par l’état ?)

La solution du dernier recours

Il se peut qu’aucune des solutions précédemment présentées ne réponde aux problèmes de remontées capillaires dont souffrent les murs de votre habitat. Dans ce cas, il reste possible d’effectuer la pose d’une membrane étanche. Cette solution est la plus efficace. Mais son emploi est assez complexe. Intégrée aux parois enterrées du bâti de vos murs, cette membrane étanche protège efficacement votre habitat contre toute infiltration d’eau. Souvent en caoutchouc, en bitume ou en polyéthylène, sa pose est forcément réalisée par un professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *