Accueil / Travaux, aménagement et bricolage / Maison ancienne à rénover : comment financer vos travaux ?

Maison ancienne à rénover : comment financer vos travaux ?

Vous projetez de rénover votre maison ancienne ou vous êtes sur le point d’en acquérir une qui nécessitera des travaux ? Vous devez sûrement déjà vous questionner sur la manière dont vous allez financer ces travaux, sachant qu’ils peuvent se révéler très lourds financièrement. Nous vous proposons plusieurs options et conseils grâce auxquels vous pourrez plus facilement réaliser les travaux de rénovation de votre maison ancienne.

Utilisez votre épargne pour la rénovation de votre maison

Avant d’entamer vos rénovations, vous devez établir un budget prévisionnel. Celui-ci doit prendre en compte votre épargne et vos liquidités. En fonction du devis réalisé pour les travaux, il se peut que vos fonds propres soient suffisants. Dans ce cas, vous pourrez financer vos travaux avec votre argent, sans solliciter un organisme bancaire.

Si vous ne disposez pas de liquidité suffisante, et que la somme à compléter n’est pas énorme, vous pouvez opter pour une épargne supplémentaire à mettre en place et qui vous permettra de lancer vos travaux dans un délai plus ou moins court. Il est recommandé d’analyser ces données avec votre conseiller financier si vous en avez un. En effet, selon le type d’épargne pour laquelle vous aller opter, il est par exemple possible que vous soyez imposé.

Obtenez un prêt personnel pour financer vos travaux

Vous avez la possibilité d’obtenir un prêt pour faire réaliser des travaux de rénovation de votre maison ancienne. Il s’agit d’un type de prêt qui est octroyé en fonction de la capacité de remboursement du demandeur, avec ou sans apport. Il est possible d’emprunter jusqu’à 75 000 euros, sur une durée allant de 4 à 108 mois. En ce qui concerne le taux d’intérêt appliqué, il varie en fonction du montant et de la durée de remboursement prévue.

financer travaux rénovation maison ancienne

Les documents nécessaires à l’obtention du prêt

Quels sont les documents nécessaires à l’obtention du prêt ?

Pour l’obtention du prêt, vous devez fournir plusieurs justificatifs prouvant que vous avez un domicile, un travail, que vous êtes en mesure de rembourser le prêt, et que vous êtes en règle vis-à-vis des services fiscaux. Il est important de préciser que ces justificatifs ne vous seront réclamés que si l’organisme de prêt accepte votre demande.

Vous avez droit à 14 jours pour vous rétracter si votre demande de crédit a déjà été acceptée. Dans le cas contraire, après vérification de vos documents, et signature du contrat vous recevrez la somme correspondant à votre crédit sur votre compte bancaire. Vous pouvez choisir de la recevoir en une fois, ou qu’elle soit versée de manière échelonnée.

Comment fonctionne le remboursement du prêt ?

Pour ce qui est du remboursement, il se fait mensuellement et est le plus souvent directement prélevé sur votre compte. Il est possible de rembourser une partie ou la totalité du prêt en avance, selon les modalités prévues avec votre organisme prêteur. Si vous le souhaitez, vous pourrez enfin souscrire une assurance pour être protégé en cas de problème. Concernant les modalités de remboursement, il existe des montants maximum de pénalité de remboursement anticipé selon le prêt que vous avez choisi :

  • Montant maximum de pénalités de remboursement pour un prêt à taux fixe ou un prêt à taux variable

La souscription pour un prêt à taux fixe ou un taux variable engage des pénalités pour un remboursement anticipé qui ne peuvent pas dépasser deux plafonds :

  • l’équivalent de 6 mois d’intérêts dus sur le capital remboursé par anticipation et selon le taux moyen du prêt
  • l’équivalent de 3 % du capital dont vous restez redevable avant de procéder au remboursement anticipé.

A noter que ces pénalités peuvent être majorées d’intérêts compensateurs, pour que l’établissement prêteur puisse appliquer le taux moyen initialement convenu au moment de la souscription du crédit immobilier.

Les avantages du prêt personnel

L’intérêt de cette solution est que vous pouvez souscrire un prêt en ligne pour gagner du temps. Elle vous permet également de rembourser votre prêt sur une période prédéfinie, qui pourra même être écourtée si vous êtes discipliné dans vos paiements et que vous payez par anticipation certaines mensualités. Vous ne devez pas oublier que dans le cas d’un tel crédit les mensualités peuvent être un plus élevé en raison de la durée moins longue de la période d’amortissement.

Nous vous recommandons au préalable, de procéder à une simulation de prêt en ligne en fonction de vos besoins afin d’avoir une idée précise des montants et conditions dont vous pourrez bénéficier. C’est l’idéal avant l’introduction d’une quelconque demande de crédit.

Essayez de souscrire une hypothèque pour les travaux

Si la maison à rénover n’est pas encore votre propriété, et que vous êtes sur le point de l’acheter, il est possible d’inclure le montant financier nécessaire aux travaux dans un prêt hypothécaire. Dans ce cas, vous devrez contracter un crédit d’un montant égal au prix d’achat de la maison combiné au prix total des rénovations. Si vous avez un fond propre que vous comptez utiliser pour ce projet, le montant de ce dernier sera déduit de celui du prêt.

L’avantage ici est que vous disposez d’une plus longue période pour les versements de remboursement (jusqu’à 35 ans pour un prêt amortissable). Vous pouvez enfin démarrer vos travaux aussitôt l’achat de la maison réalisé.

Il existe également la solution de la marge de crédit hypothécaire si vous le souhaitez. Elle peut s’avérer plus avantageuse que le prêt hypothécaire en fonction de votre situation.

Profitez des aides pour la rénovation de maison ancienne

Une habitation est considérée comme ancienne si elle a plus de 5 ans ou si cette dernière a fait l’objet d’une mutation. Depuis quelques années, le gouvernement a mis en place un certain nombre de solutions d’accompagnement financier pour aider les propriétaires de maisons anciennes dans leurs projets de rénovation. Ceci permet surtout de régler les problèmes d’isolation, de déperdition thermique, de non-conformité électrique, etc. Le but étant de favoriser la transition énergétique en diminuant notre consommation.

Vous pouvez ainsi avoir accès à différentes subventions, telles que :

  • des aides de l’Agence Nationale pour l’Habitat (habiter mieux sérénité) ;
  • de MaPrimeRénov ;
  • de l’écoprêt à taux zéro ;
  • du chèque énergie, etc.

Il faut savoir que certaines de ces aides financières sont cumulables, car les montants alloués sont variables. De plus, certaines de ces aides ne vous seront reversées qu’après que les travaux auront été réalisés. Ces subventions financières peuvent également, sous certaines conditions, vous être octroyées même si vous avez un prêt immobilier ou personnel en cours.

Vous aurez plus de facilité à obtenir ces subventions si vos travaux sont réalisés par des artisans qualifiés RGE (Reconnus Garant de l’Environnement). Dans certaines provinces, vous pourrez enfin bénéficier de subventions communautaires pour les rénovations éco énergétiques.

Avant de choisir l’une ou l’autre de ces options, il est indispensable d’établir un budget global pour les travaux. Pour vous assurer d’aller au bout de votre projet, analysez le rapport entre vos revenus et vos dettes. Il est conseillé de se faire accompagner au besoin par un conseiller financier pour être sûr de choisir la meilleure option pour vous. Ce dernier est outillé pour vous expliquer les détails des différentes opérations. Vous devez toujours prévoir une somme en réserve pour les imprévus. Il est donc important de tout prévoir avant de financer vos travaux de rénovation de votre maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *